Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 17:59

Hier, le 9 octobre 2011, on a fêté les 30 ans de la promulgation par François Miterrand de la loi abolisssant la peine de mort en France. A cet égard, le film diffusé hier soir par TF1 (Pour elle) était très intéressant, notamment pour tous les partisans de la peine capitale, encore nombreux dans ce pays, et qui, malgré l'abolition de 1981, continuent de donner de la voix.

Or, ce qui arrive à Diane Krugger (Lisa) dans ce film est un scénario tellement plausible qu'il nous invite forcément à réfléchir : l’héroïne après s'être préalablement disputée avec sa patronne (ce qui peut arriver à tout le monde) , quitte son travail en passant par le parking souterrain de son entreprise ; là, elle est bousculée par une jeune femme qui part sans demander son reste ; arrivée à sa voiture, l'épouse de Lindon découvre devant son véhicule un extincteur qui la gêne pour avancer, elle le saisit donc à 2 mains et le déplace contre un mur. Elle monte alors dans sa voiture et se met en route sans voir que du côté passager gît sa patronne assassinée ; au moment où elle démarre, passe un agent d'entretien qui la voit partir et découvre ensuite le cadavre.

Récapitulons : Lisa se retrouve donc avec du sang de la victime sur le manteau ( taché lors de la bousculade avec la véritable coupable), ses empreintes digitales sur l'arme du crime (l’extincteur qu'elle a dû déplacer), un témoin oculaire de ce qui ressemble à une fuite (elle part alors que le cadavre est encore chaud …) et un mobile (la dispute)... avec tout ça, allez prouver votre innocence devant un tribunal !! Dans le film, effectivement, personne n'y arrive et la pseudo-coupable prend 20 ans de prison : si la peine de mort existait encore en France elle risquerait sa tête... idem si cette histoire se passait aux États-Unis ( il s'en passe d'ailleurs tous les ans des comme celle-là là-bas !)...

La culpabilité, fut-elle supposée, est souvent plus facile à prouver que l'innocence, c'est pourquoi, parmi d'autres raisons, on ne peut ériger la peine de mort comme principe sociétal : l'histoire de Lisa dans Pour elle en est la preuve.

 

 

 

http://www.abolition.fr/sites/default/files/styles/archives_petitions/public/10octobrejournee.jpg

10 octobre 2011: 3ème journée mondiale contre la peine de mort, organisée par l'asscociation ECPM

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by carosof - dans actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : blog à part de carosof
  • blog à part de carosof
  • : de tout, de rien; des photos, des mots, des infos; un peu de ma vie, un peu de votre vie ...
  • Contact

Profil

  • carosof