Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 07:08

 

 

 

 

 

concert fersen 015

 

Le fauteuil Louis-Philippe est à ch’val sur les principes, une chauve-souris aime un parapluie , Zaza est belle mais elle a grossi, Monsieur est un assassin distingué et l'amour ça n'est que du gaz : plongée dans l’univers baroque et loufoque de Thomas Fersen, hier soir à l’espace Grossemy de Bruay Labuissière.

Le public était invité dans le paradis de l’artiste, un paradis poétique où l’on joue avec les mots et la musique.

Dans le petit monde de Fersen il y a un bestiaire digne de La Fontaine,  des objets qui ont une âme et la mort qui rode dans chaque texte, heureusement souvent tournée en dérision. Et puis il y a l’amour, bien sûr, celui qui met en danger et qui souvent déçoit …

Visiblement cela plaît : 4 rappels, pas moins !

 

 

concert fersen 017

 

concert fersen 001

 

concert fersen 004

 

concert fersen 005

 

concert fersen 007

 

concert fersen 006   concert fersen 010

 

concert fersen 011

 

concert fersen 012

 

concert fersen 018

 

concert fersen 013    concert fersen 014

 

concert fersen 008

 

 

 

 

 

 

 


 


 


Partager cet article

Repost 0
Published by carosof - dans sorties OVS
commenter cet article

commentaires

vincent 31/01/2012 23:29


Ce Monsieur de la haute société conté ici par Thomas Fersen, apprécié de tout le monde, même des chiens, cache bien son jeu. Par devant, voila qu'il aide l'aveugle à traverser la rue, l'enfant
qui pleure, et il entretient de très bonnes relations avec son voisinage. Mais par derrière, c'est un assassin des plus sordides, qui étrangle ses victimes quand il est morose, quand il a le
bourdon, n'hésitant pas à cacher ses victimes dans des valises qu'il expédie aux quatres coins du monde.



Dans cette maison de fous, il ne semble pourtant pas être le plus dérangé. Dans la façon tellement sommaire et banale qu'il a de raconter les divers meurtres, le domestique parait bien plus
inquiétant. S'il devait raconter qu'il était parti acheter des patates au marché, il ne s'en prendrait pas autrement. Et c'est là le pire. C'est quand la folie est assimilée à une chose
complètement naturelle qu'elle est la plus dangereuse. Un véritable sociopathe, qui ne semble pas faire une grande différence entre enterrer un homme et classer un dossier.



Et si le Monsieur en question a finalement été arrêté pour ses meurtres, le domestique lui est toujours libre, et propose humblement au juge qui condamne son maitre de le reprendre en
tant que serviteur


 


j'avais trouvé cette analyse

carosof 01/02/2012 05:57







Présentation

  • : blog à part de carosof
  • blog à part de carosof
  • : de tout, de rien; des photos, des mots, des infos; un peu de ma vie, un peu de votre vie ...
  • Contact

Profil

  • carosof