Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 14:59

DSK ou le viol de la démocratie



DSK, coupable ou non, il est trop tôt pour le dire et entre la thèse du « complot » et le faisceau d’indices en faveur de la femme de chambre,  je ne me risquerai pas et préfère laisser la justice faire son travail…

 

Cependant cette affaire attire 2 ou 3 remarques, notamment sur son traitement médiatique :

 

De quoi s’agit-il ? Un important personnage politique, connu pour ses frasques sexuelles,  se retrouve accusé de viol au moment même où sa carrière est sur le point de prendre une envergure particulière :  voilà de quoi alimenter les tabloïds et les JT …

 

Ainsi, dès les premières minutes de « l’affaire » de nombreuses personnalités sont interrogées à brûle-pourpoint et toutes disent la même chose : dans ce moment douloureux, elles ont une pensée pour l'épouse, les enfants, la famille, l’homme… qui doit par ailleurs bénéficier de la présomption d’innocence. D’accord, mais la femme de ménage ne pourrait-elle aussi bénéficier de la présomption de « victime » ? Qui pourrait avoir une pensée pour elle ? Car si le délit est avéré, c’est quand même elle qui a subi ce qu’une femme peut subir de plus humiliant et traumatisant, le viol, fut-il infligé par le directeur du FMI lui-même ! Il a fallu attendre plus de 24 heures et la réaction de Clémentine Autain pour qu’enfin quelqu’un ait une pensée pour la jeune femme…

Il est vrai qu’en France le viol est toujours perçu comme un délit mineur que la victime a plus ou moins recherché…le machisme a la vie dure.

 

Par la suite,  on a pu entendre les uns et les autres s’indigner de la publication dans la presse d’un DSK menotté… : présomption d’innocence s’exclame-t-on! Humiliation ! Inadmissible envers une personnalité aussi importante que lui !

Et alors ? En quoi son statut lui donnerait-il plus de droits ou de ménagements qu’à un autre ? Les faits dont il est accusé sont gravissimes et face à la justice les citoyens doivent être également traités. L’image ne choque que si l’homme est coupable, elle s’oubliera si son innocence est démontrée et même elle plaidera alors en sa faveur car elle deviendra la preuve de son humanité…

Mais s’il est coupable, qui est le plus humilié ? L’homme menotté ou la femme violée ?

 

Dernier volet du traitement par les medias de cette triste affaire, le débat né de toutes parts sur le respect de la vie privée des politiques ou plus précisément l’accusation faite aux journalistes de nous avoir caché la vie sexuelle de DSK ou d’autres au nom de la sacro-sainte vie privée…mais la vie sexuelle de DSK ou des autres je m’en fiche  et contre fiche ! Là n’est pas le problème car l’affaire révélée dimanche ne relève pas de la vie privée, il s’agit d’un viol, un acte sexuel non consenti donc un délit, un crime ! Que l’on nous ait caché les multiples tromperies de DSK envers son épouse ou ses fréquentations de boîtes échangistes, cela ne me gène pas, au contraire,  mais qu’on compare ce qui arrive aujourd’hui à de la vie privée, non et non, un viol n’a rien à voir avec la vie privée, sexuelle ou affective d’un individu, un viol doit être dénoncé sur la place publique et puni, quel que soit son auteur…

 

Finalement qui a été violée dans cette histoire ? Une fois de plus c’est la démocratie… : en oubliant la victime potentielle, en réclamant un traitement de faveur pour DSK ou en laissant croire qu’un crime pourrait relever de la vie privée, le monde politico-journalistique a , une fois encore,  porté atteinte  aux droits de l’homme et de la femme donc à la démocratie …

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by carosof - dans actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : blog à part de carosof
  • blog à part de carosof
  • : de tout, de rien; des photos, des mots, des infos; un peu de ma vie, un peu de votre vie ...
  • Contact

Profil

  • carosof