Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 11:28

 http://image.toutlecine.com/photos/p/r/e/presume-coupable-07-09-2011-1-g.jpg Présumé coupable et non pas présumé innocent comme l’exigerait  le droit et le bon sens, le film raconte la descente aux enfers d’Alain Marécaux, huissier de justice inculpé en 2001 dans l’affaire de pédophilie d’OUTREAU et innocenté en 2005.

Itinéraire d’un homme pas gâté, qui se retrouve au cœur d’une histoire sordide à laquelle il ne comprend rien, et pour cause !

 Hurlant de réalisme, le film met en lumière toutes les errances et errements de l’instruction du juge Burgaud qui semble vouloir s’acharner sur la personne de Marécaux, malgré l’absence de preuve et sur les simples allégations de Myriam Badaoui, une femme visiblement pas très saine d’esprit ! Cinq ans de calvaire au cours desquels notre homme va tout perdre, enfants, femme, mère, travail, maison… La machine judiciaire, implacable est en marche et rien ne peut la contenir, elle est inhumaine et absurde depuis le premier tutoiement insupportable des policiers lors de l’arrestation jusqu’à la condamnation des inculpés pourtant innocentés lors du procès par leur accusatrice elle-même. L’absurdité  semble d’ailleurs être le maître mot dans cette affaire : les pédophiles sont libres alors que celui qui crie son innocence reste en prison ;  plus tard,  quand il bénéficiera d’une libération conditionnelle avant son procès, Alain Marécaux, toujours présumé pédophile, est envoyé par la justice chez sa sœur… une famille  avec 3 enfants en bas âges…

Ne pas chercher la logique, ne pas chercher à comprendre, savoir que tout geste, tout acte, toute parole est devenue ambigüe aux yeux du juge, ainsi le « jeu des bisous » avec vos enfants peut devenir un chef d’inculpation !! Je dis « vos » enfants parce que Marécaux c’est un peu nous : personne n’est à l’abri d’une erreur judiciaire comme celle-là et la vie peut basculer soudainement dans le pire sans qu’on sache pourquoi !

La performance de l'acteur, Philippe Torreton, qui incarne ce monsieur-tout-le-monde, est à saluer, elle est plus vraie que nature et pourtant selon ses dires, encore en deçà de la réalité... (il a, par exemple, perdu 27 kgs pour les besoins de film alors que le vrai Marécaux en avait perdu 50 !).

Pour conclure, si ce film est une véritable souffrance (on a une boule au ventre pendant le générique de fin et encore bien au-delà) il est aussi un apprentissage, c'est pourquoi il est à voir absolument mais il ne vous réconciliera pas avec les instances judiciaires de ce pays … des droits de l’homme ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by carosof - dans sorties OVS
commenter cet article

commentaires

Stuntman Mike 18/11/2011 21:59


J'ai moi même adoré le film. Toutefois, je pense qu'il faut essayer de garder un regard objectif. Cette affaire reste un fait divers, une erreur rare et le risque zéro n'existe pas et n'existera
jamais ; et je trouve toujours ça dommage de se servir d'un tel fait divers pour critiquer un pouvoir indispensable : le pouvoir judiciaire (par rapport au film bien sûr).


Et, en sortant un peu du sujet, quand ces critiques sont faites à fins politiques, ça m'exaspère totalement ^^ (je trouve ça atroce de se servir de la souffrance à des fins politiques, mais bon
ça n'engage que moi). 


Pour en revenir au film, je ne veux pas dire que la justice n'a pas commis de faute, ce qui serait faux ; je veux juste tempérer le message de l’œuvre en disant que de tels cas existeront
toujours, quoi qu'on fasse. Et je trouve dommage que le film ait tendance à diaboliser le monde judiciaire, en faussant certains détails qui ont leur importance (pour faire du sensationnel je
suppose ...). Je veux parler du procès : dans la réalité, les aveux de Myriam Badaoui sont faits en appel (non pas en première instance, comme présenté dans le film) et, suite à ces aveux, la
défense renonce à plaider, les accusés à tort sont acquittés et le procureur général vient s'excuser auprès d'eux (tout le contraire de ce qu'on nous montre dans le film, où les juges
s'obstinent)


 


Après pour le reste, je suis totalement d'accord avec vous ; et je conçois qu'il y ait un grave problème avec la détention provisoire qui porte gravement atteinte à la présomption d'innocence.
Mais bon, ça ne relève malheureusement plus du fait divers à ce niveau là … Il y a un réel problème sous-jacent. 


 


Je tiens à préciser que j'ai aimé le film ! ^^

carosof 18/11/2011 23:17



merci pour ce commentaire intelligent



J'ai vivi 13/11/2011 21:24



J'ai beaucoup entendu parler de ce film et j'aurais bien aimé aller le voir dès sa sortie. Malheureusement, mes apparitions dans les salles obscures sont rares, voire inexistantes, ces
dernières semaines, par manque de temps. Vos articles me sont d'autant plus précieux... Merci.



carosof 14/11/2011 18:49







Présentation

  • : blog à part de carosof
  • blog à part de carosof
  • : de tout, de rien; des photos, des mots, des infos; un peu de ma vie, un peu de votre vie ...
  • Contact

Profil

  • carosof